Accueil » Mobile » Les jeunes addicts aux smartphones

Les jeunes addicts aux smartphones

Les jeunes addicts aux smartphones
0
1 291 vues
0

Les jeunes addicts aux smartphones

 

Les nouvelles technologies occupent désormais une place importante dans le quotidien pour de nombreuses personnes et plus particulièrement les dernières générations. Ordinateurs, smartphones, I-phones et bien d’autres inventions font désormais partie de notre environnement. Les avancées dans ce domaine sont spectaculaires et ces appareils, de plus en plus performants. Un besoin encore peu connu il y a une décennie est né.

Addiction

Une récente étude britannique concernant 2000 individus nous informe que les 18-24 ans vérifient en moyenne leur smartphone toutes les 9 minutes et 50 secondes. Les 25-34 ans ont un comportement similaire à la catégorie précédente à 5 secondes d’intervalle. Les 35-44 ans, toutes les 21 minutes et les 45-54 ans toutes les 36 minutes. Les 55-64 ans ne le regardent que toutes les heures et demie. Contrairement à ce que l’on pourrait croire les plus de 65 ans en majorité retraités le regardent toutes les 47 minutes. Les plus jeunes sont donc les plus concernés par l’utilisation obsessionnelle des smartphones, cette tendance diminue avec l’âge, les centres d’intérêt n’étant plus les mêmes. Ce sont également les plus jeunes qui détiennent le record du plus haut taux de moyens de communication différents utilisés(ce dernier s’élève à 8,4 et concerne SMS, mails, réseaux sociaux,…). Cette constatation n’est pas des plus surprenantes étant donné qu’ils font partie de la génération qui y a été exposée dès le plus jeune âge. Probablement que les générations futures auront eux aussi un comportement différent de ce que nous connaissons actuellement en fonction des avancées que le monde technologique connaîtra.

Impact

Bien que de nombreux points de cette technologie peuvent être mis en exergue, cette dernière possède également son lot de conséquences négatives. L’envie quasi-permanente de consulter son mobile installe un climat parfois stressant. Une génération de plus en plus impatiente, voici une des conséquences principales de cette utilisation non modérée de cette technologie. Certes, l’envoi d’une réponse prend relativement moins de temps qu’il y a dix ans. Les lettres attendues impatiemment apportées par le facteur ont été remplacées par un mail envoyé en l’espace de quelques minutes voire secondes. Les systèmes de communication employés par cette dernière génération ne ressemblant en rien à ceux d’autrefois, la comparaison au niveau comportementale ne se fait pas de manière si évidente. Il est néanmoins visible que la patience se perd au cours des décennies mais la technologie n’en est pas l’unique responsable. 

Articles similaires